Les bonbons pour Halloween : monstrueusement bon ou pas ?

L’automne a bel et bien commencé et le mois d’Octobre défile en douceur, venant se clôturer par une fête connue de tous : Halloween.

Cette nuit, précédent le jour de la Toussaint, est dans l’esprit de la grande majorité synonyme de bonbons dévorés par nous et/ou nos enfants.

En tant que Diététicienne Nutritionniste, je voudrais vous éclairer sur le thème des bonbons, consommés chaque année entre 3 et 4kg/ personne. 

Est-il conseillé d’en manger ou faut-il les éviter comme si c’était de petits monstres ?

D’où viennent les bonbons ?

Attention spoiler : les bonbons ne pousse pas sur arbres ! Ce n’est donc pas un produit naturel mais un aliment 100% industriel dont toutes les composantes sont le fruit de l’industrie.

C’est au 19ème siècle que le commerce de la confiserie s’est démocratisée grâce au développement de l’industrie sucrière et de la betterave à sucre.

Avant cela, tout le monde ne pouvait avoir accès à ces trésors gustatifs, seuls les plus fortunés pouvaient s’en procurer.

Le bonbon daterait donc de 600 ans avant J.C, au temps de la Perse Antique.

200 ans plus tard, grâce à Alexandre le Grand, le sucre de canne est utilisé à des fins thérapeutiques.

En 1484, seuls les apothicaires (les pharmaciens) pouvaient utiliser le sucre et c’est au 15ème siècle que celui-ci intègrera la cuisine devenant un produit gourmand, réservé aux plus riches.

Des bonbons on en trouve de différentes saveurs : sucré ou acide. De toutes les couleurs, de toutes les formes.

Berlingo, bonbon au miel, caramel, guimauve, nougat, dragées, praline, sucettes, rouleaux à la réglisse,… La liste est plaisamment longue ! Il y en a pour tous les goûts.

Nutritionnellement, les bonbons ça permet quoi ?

Les bonbons font partie de la famille des Produits sucrés. Cette famille, sur la pyramide alimentaire est celle qui se trouve tout en haut, c’est à dire, celle qu’il est conseillé de consommer occasionnellement.

Nutritionnellement le bonbon n’a aucun intérêt, il n’apporte pas de vitamines.

C’est un aliment très calorique, non essentiel puisqu’il est composé de sucre simple (très souvent à partir de sirop de glucose) à plus de 80% et d’acides gras saturés.

Le bonbon donne à l’organisme un effet « coup de fouet » c’est à dire de l’énergie rapidement utilisable mais tout aussi rapidement consommée, générant des pics de sucre dans le sang (et des possibles hypoglycémies réactionnelles, c’est à dire des effets coups de barre).

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande une consommation de 25g de sucre/ jour. Avec 5 langues de chat (bonbons acides) vous avez déjà atteint le seuil recommandé.

L’inconvénient d’une trop grande consommation de sucre est de :

  • favoriser la prise de poids, néfaste pour la santé
  • augmenter le taux de triglycérides
  • favoriser la résistance à l’insuline dans le sang = hyperglycémie chronique = risque de développer un diabète de type 2

Les bonbons, de par leurs couleurs flashy sont bourrés d’additifs : colorants et arômes en tout genre.

Méfiez-vous des additifs comme : E131 et E171 pouvant provoquer des manifestations allergiques ou cancérigènes.

Cependant, vous pouvez chercher des bonbons aux colorants naturels ou aux arômes naturels.

Les bonbons acides doivent être consommés avec modération car une consommation élevée et prolongée (par les jeunes enfants notamment) modifie le pH de la salive, favorise l’apparition de caries ainsi que la déminéralisation de l’émail dentaire.

La gélatine des bonbons, à base de porcs, est peu ragoûtante. Sachant le processus de fabrication cela pourrait même vous dissuader d’en manger trop. Cependant il existe des bonbons utilisant de la pectine de fruits, de l’agar-agar ou encore des gélifiants végétaux.

Est-ce que je peux en manger ?

Bien sur ! Et vous ne devez pas vous empêcher d’en manger, sinon cela va créer de la frustration puis des craquages futurs inévitables (et donc de grandes quantités consommées).

Ils doivent être consommés avec plaisir, sur des temps choisi, des occasions particulières, en pleine conscience (c’est à dire, sans faire autre chose en même temps) et en petites quantités.

Attention à la représentation du bonbon comme récompense pour les enfants. Cela entraine avec le temps un rapport faussé aux aliments sucrés qui ne sont pas des récompenses mais des sources de plaisir gustatif.

Attention aux bonbons sans sucres ! En aucun cas vous devez/ pouvez remplacer les bonbons par ce type là. Le sucre et le sirop de sucre de la recette originale peuvent être remplacé par une autre forme de sucre (isomalt par exemple) qui apportera le même nombre de calories ainsi que d’autres désagréments comme des ballonnements ou des troubles digestifs.

Une étude a démontré que plus il y a de couleurs dans un paquet, plus vous allez en manger (le marketing et son pouvoir sur notre consommation est incroyablement puissant). Choisissez donc plutôt un paquet mono couleur !

Recettes de bonbons maison pour Halloween

Les Monstres d’Halloween en chamallow

Ingrédients :

  • 1 paquet de chamallow
  • des yeux en sucre (ou des smarties + pointe de chocolat fondu pour la pupille)
  • des stylos gels de couleur (ou des bonbons fils de couleur)

Recette :

Sur chaque chamallow collez des yeux à l’aide d’un stylo gel (un seul oeil, 2 ou 3 pour des effets plus monstrueux).

Créez des chevelures farfelue à l’aide du stylo gel.

Bonbons à la banane

Ingrédients :

  • 90g de sucre en poudre
  • 1 c. à soupe d’arôme de banane
  • 3 c. à soupe de miel liquide
  • 1 c. à soupe de jus de citron
  • 5 c. à soupe d’eau froide
  • 1 c. à café de colorant jaune
  • 8 feuilles de gélatine

Recette :

Placez les feuilles de gélatine dans un récipient d’eau froide afin de les faire ramollir (n’hésitez pas à vous aider d’une vidéo pour le geste technique).

Versez le sucre en poudre et l’eau dans une casserole. Faites chauffer à feu doux jusqu’à obtention d’un sirop. Ajoutez le miel, l’arôme et le colorant. Portez à ébullition.

Aux premiers bouillons, retirez la casserole du feu et ajoutez les feuilles de gélatine essorées. Mélangez bien. Ajoutez le jus de citron.

Répartissez la préparation dans des petits moules en silicone et laissez refroidir pendant 2 heures. Démoulez délicatement les bonbons et dégustez.