Manger avec les 5 sens

Manger pour vivre ou vivre pour manger ?

L’alimentation est une nécessité pour le bon fonctionnement de notre organisme.

Nous sommes obligés de manger pour survivre. Mais cette activité quotidienne peut devenir lassante avec le temps, un moment redouté ou un moment que l’on cherche à oublier (c’est-à-dire manger en faisant autre chose (TV, réseaux sociaux,…).

Pourtant manger en pleine conscience est essentiel pour manger mieux, manger des quantités adaptées à vos besoins ou encore manger moins vite.

L’art de la dégustation se traduit par l’écoute et l’appréciation de vos 5 sens.

Vos entrées sensorielles ont besoin d’être stimulées afin de bien fonctionner sur le long terme. Voyez donc là une double utilité au fait de manger en prenant conscience de tout ce qui se passe.

Je vais donc vous présenter, ci-dessous, chacun des 5 sens dans le cadre de la dégustation en vous donnant des clefs pour que, désormais, vous puissiez y faire appel à chaque fois que vous mettez un aliment en bouche.

La vue

manger avec les 5 sens : la vue

L’aspect visuel de votre assiette va vous mettre en appétit ou, au contraire, vous repousser. Préférez-vous une assiette colorée, des aliments bien disposés ou une forme de pâté à la couleur peu ragoûtante ?

Déguster commence par les yeux. Cela vous donnera comme indication l’aspect de l’aliment (sa forme et sa texture visuelle).

Il est donc important de prendre le temps de se dresser une jolie assiette (aidez-vous d’internet pour vous donner des idées de présentations agréables afin de découper différemment vos aliments ou de les disposer de manière à les mettre en valeur).

Obligez-vous à dresser une table à chaque repas, avec de la vaisselle et surtout ne mangez pas à même la casserole, le saladier ou dans un emballage carton.

Le toucher

manger avec les 5 sens : le toucher

Pour le sens du toucher, la très grande majorité des personnes pensent qu’il s’agit de toucher les aliments avec les doigts. Oui bien sûr, pour un certain nombre d’aliments cela est possible et appréciable.

Mais dans le cadre de la dégustation il s’agit de toucher les aliments avec les lèvres et avec la langue. La zone de votre bouche est sensible aux sensations.

Cela vous permettra de définir la texture de l’aliment (rugueux, lisse, moelleux, croquant,…) ainsi que sa température (chaude, tiède ou froide).

Je vous invite donc à apprécier les sensations en bouche des aliments que vous consommez.

L’ouie

manger avec les 5 sens : l'ouïe

Il existe deux sources de bruits auxquels vous pouvez être attentif(ve) lorsque vous dégustez :

  • Les bruits intérieurs : ce sont les aliments qui vont générer un son dans votre bouche et que vous allez entendre de l’intérieur. Par exemple, la biscotte qui croustille, l’eau qui pétille ou la carotte crue qui craque.
  • Les bruits extérieurs : ce sont ceux qui se passent en cuisine. Par exemple, l’eau qui bout, un aliment qui frétille dans la poêle, la sonnerie du four,…

Les bruits de table sont aussi partie intégrante du sens de l’ouïe dans la dégustation. Le son des couverts qui tintent, le verre d’eau que l’on remplit ou le bruit d’une conversation si vous mangez avec d’autres personnes.

Soyez à l’écoute des bruits qui vous entourent et posez-vous la question de quelles sont vos préférences : la biscotte qui croustille ou le moelleux du pain de mie ? L’eau plate ou l’eau gazeuse ?

L’odorat

manger avec les 5 sens : l'odorat

Il s’agit d’un sens très important dans la dégustation car si l’on ne sent pas l’odeur d’un plat, alors il perd de son goût. Avez-vous remarqué que lorsque vous êtes enrhumé les aliments sont sans saveurs ?

L’odorat et le goût sont donc étroitement liés.

Ce sens est directement rattaché à la mémoire des souvenirs et avec celui-ci pour pouvez vous plonger dans des moments de vie très lointains sans effort. C’est de là que tire son origine la fameuse Madeleine de Proust.

Il est donc très important que vous preniez le temps de sentir les aliments avant de les manger ou de les boire.

Chaque aliment à sa propre odeur et, par exemple, pour la famille des pains et plus précisément des baguettes de pain, chacune à une odeur qui lui est propre. Avez-vous déjà fait attention à ce détail ?

Prenez le temps de découvrir toutes ces nuances d’odeurs qui, elles aussi, vont vous mettre en appétit et vous permettre de mieux apprécier votre repas.

Le goût

manger avec les 5 sens : le goût

Généralement lorsque l’on parle de dégustation, c’est au sens du goût que l’on pense en premier. C’est la raison pour laquelle je l’ai placé en dernier dans ma présentation. Il est, bien entendu, au cœur de l’art de la dégustation, mais n’est pas seul.

Le goût est généré par vos papilles gustatives, celles qui sont logées sur votre langue. Dans chaque papille gustative il y a un ensemble de bourgeons gustatifs qui vont être à l’origine de l’identification des saveurs des aliments.

Des saveurs il y en a 5 :

  • l’acide (exemple : le citron)
  • l’amer (exemple : café) 
  • le sucré (exemple : les fruits)
  • le salé (exemple : l’anchois)
  • l’umami (saveur japonaise qui signifie « savoureux »)

Les chercheurs sont actuellement en train de valider une 6ème saveur : le goût du gras.

Certaines de ces saveurs peuvent se combiner dans un même aliment. Prenez donc le temps de bien identifier tous les goûts que peuvent contenir les aliments ou boissons que vous mettez en bouche.

Le fait de prendre le temps de mâcher avant d’avaler pourra vous y aider.

Le sens du goût se stimule par l’entraînement, alors allez-y !

Jouer le jeu de stimuler vos 5 sens au cours d’un repas vous permettra de manger en pleine conscience et donc de générer un plaisir gustatif souvent inattendu et plus intense.

Parfois, grâce à la dégustation, on peut aussi se rendre compte que des aliments consommés par automatisme ne sont finalement pas si satisfaisants gustativement. Vous allez donc affiner vos choix alimentaires de cette manière. Apprendre à mieux vous connaître.

Je vous invite à faire ce test et à en noter toutes les sensations que vous avez ressenti afin de peaufiner vos capacités !