Chocolat noir et chocolat blanc, quelles différences ?

« Tous les goûts sont dans la nature », certes, et cette maxime est d’autant plus vérifiable lorsque l’on évoque le chocolat. Autrefois produit noble originaire d’Amérique du sud, le chocolat s’est nuancé au fil des siècles, pour prendre in fine une multitude de formes, saveurs et assemblages tous plus diversifiés les uns que les autres.

Il demeure pour autant un débat qui perdure, un débat opposant le chocolat noir au chocolat blanc.

Ces deux chocolats sont aux antipodes, ne serait-ce que de par leur couleur, leur aspect, mais également leur goût. Le chocolat noir, plus connu et plus répandu va tout de suite évoquer l’amertume, et toute la force d’un chocolat dont les amateurs venteront la pureté. Son homologue blanc lui au goût au contraire bien plus sucré ne fait pas l’unanimité dans le monde du chocolat, certains ne le considérant même pas digne d’une telle dénomination.

Alors d’où vient cette différence entre ces deux chocolats ? Y-a-t-il des similitudes dans leur composition et sur le plan nutritionnel ? Et qu’est-ce qui est à l’origine de cette différence de goût si prononcée ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons d’apporter une réponse toujours dans l’optique de pouvoir faire les choix les plus éclairés possibles au quotidien.

Rappels historiques et composition des chocolats noirs et blancs

Si les récentes études archéologiques tendent à démontrer que l’utilisation de la fève de cacao remonterait à plus d’un millénaire avant notre Ère, ce n’est qu’à partir du XVIe siècle et de l’importation de ce produit en Europe qu’on commence à mélanger le produit issu de la fève du cacao à du lait et à du sucre, dans le but d’atténuer l’amertume naturelle de ce produit exotique.

Le chocolat est à l’époque servi comme une boisson, et ce n’est que pendant les années 1700 qu’on va commencer à consommer le chocolat sous sa forme solide, comme nous le faisons actuellement. En effet, l’utilisation de moulin va permettre l’extraction du beurre de cacao ce qui permet au chocolat de garder son aspect rigide.

Pour autant, il faudra attendre l’année 1821 pour voir apparaître la première tablette de chocolat noir à croquer qui sera produite par l’anglais Cadbury.

C’est à partir de ce moment-là que le commerce de la tablette de chocolat démarre réellement. Le chocolat noir tel que nous le connaissons de nos jours est donc issu d’un mélange précis de pâte de cacao, de sucre, et de beurre de cacao (en quantités plus ou moins élevées). Un produit peut porter la dénomination « chocolat » à partir du moment où ce dernier est fabriqué à partir d’au moins 35% de cacao (sous forme de pâte), mais on ne trouve généralement dans le commerce que très rarement des tablettes contenant moins de 44% de cacao.

Le cacao est à la base de la fabrication du chocolat noir qui en présente une très forte quantité. Et c’est cette pâte de cacao qui est à l’origine du clivage entre le chocolat noir et le produit que l’on connaît sous le nom de chocolat blanc.

En effet, le chocolat blanc est en quelque sorte le fruit du hasard puisqu’il est inventé dans les années 30 au sein de la société suisse Nestlé, qui était désireuse de trouver une utilité au surplus de beurre de cacao qui était généré par sa production de chocolat.

Le chocolat blanc est alors le fruit du mélange de beurre de cacao ajouté à du lait en poudre et à du sucre. Le chocolat blanc ne contient alors pas un gramme de cacao, et c’est là toute la différence avec le chocolat noir. C’est d’ailleurs cela qui va lui conférer cette couleur blanchâtre qu’on ne retrouve dans aucun autre type de chocolat, et qui va également le dénuer de l’amertume propre au chocolat.

C’est précisément ce point-là qui fait débat chez les amateurs de chocolat. En effet, il est difficile pour certains de considérer le chocolat blanc comme du vrai chocolat puisque, par définition, le chocolat se caractérise par sa teneur en cacao… et le chocolat blanc n’en contient pas du tout !

carrés de chocolat blanc

Comparaison nutritionnelle entre chocolat noir et chocolat blanc

Les informations nutritionnelles disponibles tant sur le chocolat noir que sur le chocolat blanc divergent selon les sources et cela est dû au fait que toutes les tablettes de chocolat noir ou de chocolat blanc ne sont pas composées de chaque ingrédient dans les mêmes proportions. Ainsi, cette comparaison sera essentiellement basée sur des moyennes.

Le chocolat noir du commerce peut osciller entre 44% et 100% de cacao, mais pour cette comparaison, nous choisirons un chocolat noir ayant une teneur en cacao comprise entre 70 et 85%.

La comparaison en macronutriments (et fibres) se matérialise sous la forme du tableau suivant :

Valeur nutritionnelle / 100gChocolat NoirChocolat Blanc
Energie631kcal551kcal
Lipides53g32g
Dont saturés32g19.6g
Glucides25g57.7g
Dont sucre21g57.1g
Protéines8g8g
Fibres alimentaires10g0g

L’analyse de ce tableau nous montre que le chocolat noir est plus intéressant d’un point de vue purement nutritionnel. En effet, le chocolat noir contient près de 3 fois moins de sucre que le chocolat blanc mais est beaucoup plus gras que ce dernier. Ceci étant dit, la proportion en acide gras saturés pour ces deux types de chocolat est similaire puisqu’elle oscille aux alentours de 60% des graisses totales.

La teneur en protéine est quant à elle égale pour ces deux aliments même si leur nature n’est pas exactement la même, une partie des protéines du chocolat blanc provenant du lait nécessaire à sa fabrication.

Notons que contrairement au chocolat noir, le chocolat blanc ne contient absolument pas de fibres alimentaires, qui ont, entre autres, un rôle de régulation du transit intestinal, de satiété, et de biodisponibilité des nutriments.

Pour autant, ce n’est pas tant pour ses macronutriments que le chocolat est intéressant nutritionnellement parlant mais bien pour les minéraux que ce dernier renferme.

Le chocolat noir est tout d’abord une excellente source de magnésium, idéal pour la formation osseuse, pour le système immunitaire et également pour la réplication et la répartition de l’ADN. Ce dernier en contient 150mg pour 100g, sachant que les ANC pour un homme sont de 420mg et de 360mg pour une femme. Le chocolat blanc en revanche, ne peut se vanter d’un tel atout puisque celui-ci n’en contient que 25mg pour 100g.

Concernant le calcium, le chocolat noir en est malheureusement une très faible source (environ 20mg/100g), mais ce n’est pas le cas du chocolat blanc qui contient lui près de 250mg pour 100g du fait de l’ajout de lait au moment de sa fabrication, ce qui en fait donc une excellente source, conditionnée par la présence de 230mg de phosphore, ce qui rend l’assimilation du calcium quasi parfaite (rapport Calcium/Phosphore de 1.1).

Enfin, le 3e minéral important contenu dans le chocolat est le potassium puisque le chocolat blanc en contient 350mg pour 100g et le chocolat noir 700mg, sachant que les ANC oscillent aux alentours de 400 à 600mg.

Nous pouvons conclure en ajoutant que le chocolat noir contient des flavonoïdes, une molécule faisant partie des polyphénols et ayant des propriétés antioxydantes, anticoagulantes, et antidépressives. Ces flavonoïdes permettent de lutter contre le stress oxydatif et d’éviter le développement de maladies cardiovasculaires et de cancers.

De quoi joindre l’utile à l’agréable très simplement !

Les habitudes de consommation des français

Qu’en est-t-il des habitudes de consommation des français ? Un sondage mené en 2013 par la société LH2 (institut de sondage) a permis de connaître approximativement la consommation annuelle en chocolat et les types de chocolats que ces derniers avaient pour habitude d’acheter sur notre territoire.

Il semblerait que d’une manière générale, le chocolat noir soit tout de même plus consommé que le chocolat blanc puisque 61% des français déclarent consommer du chocolat blanc au moins une fois dans l’année, ce qui reste honorable quand on sait qu’en ce qui concerne le chocolat noir, ce taux s’élève à 84%.

Pour autant, il est important de souligner que cette consommation n’est pas régulière puisque seulement 12% des français consomment du chocolat blanc au moins une fois par semaine contre 51% pour le chocolat noir.

Au total, chaque français consomme en moyenne un peu plus de 7kg de chocolat par an, tous types de chocolat confondus, ce qui représente environ 20g de chocolat par jour, soit 2 carrés de taille moyenne. Une quantité toute somme plutôt raisonnable, surtout si l’on prend le temps de savourer chaque carré et qu’on garde comme d’habitude à l’esprit le plaisir de s’alimenter comme priorité.

Et vous, plutôt chocolat noir ou chocolat blanc ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.