Fêtes de fin d’année : gérer sans culpabilité

L’angoisse de l’arrivée des fêtes, le stress de « casser tous les efforts », la culpabilité de manger, la peur de passer des heures à table, peur peur de ne pas oser dire non, d’abuser sans s’écouter… Ca y est, nous arrivons aux fêtes de fin d’année !

Période aussi magique que désastreuse pour beaucoup.

En tant que Diététicienne Nutritionniste je vais vous donner mes conseils pour bien vous organiser et vivre cette période sans stress ni culpabilité.

Avant les fêtes : on prévoit !

  • Organisez votre emploi du temps pour intégrer quelques séances de sport pré-fêtes : minimum 20 minutes/ séance : salle de sport, piscine, step, gym à la maison… ou une marche rapide au grand air de minimum 30 min. Sortez vous aérer après votre journée de boulot, le week-end, bref dépenser vous.

L’intérêt du sport = augmenter votre métabolisme énergétique afin de mieux ressentir vos sensations alimentaires comme la faim et la satiété (l’état de non faim).

  • L’appétit prévisionnel = l’idée c’est de prévoir d’avoir faim aux repas festifs afin de ne pas manger plus que ce dont vous avez besoin. Pensez à faire un repas léger avant chaque repas de fête (le 24 Décembre midi et le 30 Décembre midi par exemple).

L’intérêt des sensations alimentaires = manger en ayant faim, tout en mangeant en pleine conscience au maximum, vous permettra d’arrêter de manger lorsque la faim disparait. Ainsi vous n’abuserez pas, vous respecterez votre corps et ses envies, ses besoins.

Exemples de menus pré-fêtes:

  • 1 cuisse de poulet au four 
  • 1 portion de légumes (en soupe, en poêlés, au four,…) + petite portion de féculents si faim
  • 1 fruit frais ou 1 yaourt

OU

  • 1 bol de soupe de légumes
  • 2 tranches de pain complet avec un peu de fromage frais (type Saint Moret, Mme Loik, Ail & fines herbes,…)
  • 1 fruit

OU

  • 1 poisson blanc (cuisson au choix)
  • 1 petit bol de riz à l’huile d’olive et herbes de Provence
  • Quelques légumes
  • 1 fruits frais

L’idée est de manger léger des aliments à faible densité calorique pour arriver au repas de fête en ayant une bonne sensation de faim (celle où vous allez dire « bon appétit » de bon coeur)

repas noel

Pendant les fêtes on profite et on s’écoute !

L’apéro de fête : ne vous jetez pas sur l’apéritif ! Quand on a faim c’est le piège à éviter ! Prenez le temps de déguster tout ce que vous mettez en bouche : regardez les aliments, sentez-les, mâchez, mastiquez et prenez le temps d’avaler avant de prendre autre chose à manger.

Le repas de fête : pensez à ne pas trop manger de pain au cours du repas afin que ça ne soit pas  trop bourratif. Prenez le temps de discuter avec vos proches, savourer ce moment de partage. Manger est aussi un temps de convivialité, profitez-en.

Ne vous servez pas de trop grosses quantités, respectez vos habitudes car votre corps en a besoin ! Oui c’est la fête mais vous profiterez encore mieux si vous n’êtes pas balloné.

Vous pouvez également poser vos couverts entre chaque bouchée pour ralentir la cadence ! Prenez votre temps.

Le dessert de fête : ne vous forcez pas à manger du dessert si vous n’avez plus faim ! Ecoutez-vous, respectez votre corps et ses besoins ! Sans faim le goût des aliments est plus fade de toute façon. Vous pouvez également proposer une pause entre le repas et le dessert afin de souffler un peu.

Si la tentation est trop importante (mmmhh la belle bûche gourmande à la crème de marron), prenez une petite part, l’idée étant de gouter, respirez profondément afin de déguster pleinement puis savourez-la.

L’alcool et les boissons de fête : le verre pour trinquer est bien sûr bienvenu si vous appréciez en consommer : champagne, vin, apéritif, boissons sucrées,…

Je vous invite à limiter votre quantité d’alcool et alternez avec de l’eau. L’alcool a tendance à désinhiber et pourrait vous faire oublier vos sensations alimentaires et vous déconnecter.

N’oubliez pas que l’alcool et les boissons sucrées sont considérées comme des aliments. Elles ont une teneur calorique et peuvent vous caler autant que si vous mangiez. Renseignez vous sur la suite du repas afin de garder de l’appétit pour la suite des festivités.

Après les fêtes on régule les excès, sans stress ni culpabilité !

Quoiqu’il arrive pendant ces festivités, ne vous découragez pas ! Il est possible que pendant quelques jours vous ne soyez plus vraiment connecté à votre corps et ses besoins, c’est normal, des pauses sont aussi nécessaires parfois. Pour autant essayez de penser à votre faim, à déguster et à votre satiété aussi souvent que possible parce qu’après les festivités de Noël, le Nouvel an arrive à grands pas ! Je vous conseille de ne pas vous peser du 24/12 au 2/01 minimum…

Profitez de la pause entre Noël et Nouvel An afin de faire de l’activité physique. Faire de l’activité physique pour le plaisir, se relaxer, vider son esprit et attendre le retour d’une bonne sensation de faim pour faire chacun de vos repas. Vous pouvez également manger léger le plus souvent possible afin de mettre au repos votre système digestif !

Rien ne sert de se culpabiliser. Votre parcours ne peut être une courbe linéaire, avoir des hauts et des bas est tout à fait normal, soyez indulgente envers vous même.

Pensez à vous comme vous penseriez à votre meilleure amie, avec bienveillance, douceur et patience.

Ce qui est important c’est de faire de votre mieux, la période des fêtes est toujours une épreuve lorsque l’on est en plein travail sur son comportement alimentaire.

A vous de jouer ! Vous allez y arriver !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.