J’ai eu la covid19: quels sont les conseils nutritionnels ?

Avoir été infecté par la covid-19 est généralement ressenti comme un véritable choc psychologique. D’autant qu’avec l’infection, on n’est pas en grande forme!

  • Nous faisons moins de sport, avec la fermeture des activités sportives collectives et en salle.
  • Nous sommes tombés dans une routine diététique parfois déséquilibrée, avec une alimentation moins diversifiée.
  • Nous avons tendance aux excès diététiques, tels que les confiseries, les aliments gras et la consommation d’alcool.

Le paradoxe de cette infection, le pied-de-nez de ce virus, est que les mesures de confinement et de limitation de propagation du virus nous font prendre des kilos en trop, et si l’on est infecté, on risque une forme plus grave d’infection, comme cela est décrit ici : https://www.chu-lyon.fr/fr/une-etude-francaise-confirme-limportance-de-lobesite-dans-les-formes-graves-dinfections-covid-19

Puis, alors que nous sommes déjà fragilisés, on nous annonce :

« Votre test est positif ».

Quelles sont les recommandations diététiques pour traverser cette épreuve?

Pendant la phase d’infection,

  • Rester hydraté: L’eau est la boisson indispensable à l’organisme!
  • Garder une alimentation équilibrée, variée et diversifiée qui apporte des nutriments et micronutriments et antioxydants nécessaires pour que le système immunitaire puisse faire son travail.
  • Fruits et légumes de saison de préférence à consommer crus, car la vitamine C sera détruite à la cuisson. La vitamine C est une des plus importantes pour le système immunitaire.
  • Une bonne répartition en matière grasse en réduisant les acides gras saturés (viande grasse, beurre, huile de palme) en consommant au quotidien de l’huile de colza, des noix et une fois par semaine du poisson gras, sources importantes en oméga 3 qui renforcent fortement le système immunitaire et ont une action anti-inflammatoire.
  • Boostez votre la flore intestinale! Ces bactéries interviennent dans le système immunitaire. Pour cela, les produits fermentés comme le yaourt, la choucroute, le kombucha sont intéressants.
Restez hydraté

Puis, au décours de cette phase, survient l’étape de la récupération physique, appelée convalescence.

Si vous ne gardez aucune séquelle, alors il faut poursuivre une alimentation équilibrée et variée qui est naturellement riche en minéraux, vitamines et antioxydants.

En revanche, si vous êtes anosmique, c’est-à-dire si vous avez perdu l’odorat, les choses se compliquent!

Avec la perte de l’odorat, vient aussi la perte d’une partie du goût liée à l’olfaction: la flaveur, c’est-à dire la partie des molécules olfactives libérées par la mastication et captées par la muqueuse nasale: l’olfaction rétro-nasale. Cette perte de plaisir gustatif est très traumatisante sur le plan psychologique.

Il ne nous reste plus que les sensations de base du goût, c’est-à-dire le sucré, le salé, l’acide, l’amer et l’umami. Finis, les plaisirs de la saveur d’un fruit frais, d’une épice enivrante, finis, les plaisirs d’analyser la finesse d’une bonne bouteille de vin!

Que fera-t-on alors? Eh bien pour compenser cette perte et réparer cette injustice, nous aurons tous la même réaction d’adaptation: manger plus gras, et plus sucré.

Double paradoxe !!!

Ce virus va nous faire prendre des kilos en trop, alors que nous en avions déjà depuis la fermeture des salles de sport, et que le risque de forme grave est plus important lorsqu’on a de l’embonpoint… Ce virus est diabolique.

Mais, c’est mal nous connaître! Nous allons réagir ensemble et garder la tête haute, et le contrôle sur notre nutrition.

  • en réalisant un training olfactif, c’est-à-dire la rééducation de l’odorat. Car il est possible de récupérer, c’est une question d’entraînement et d’auto-hypnose! Le virus a désorganisé le circuit électrique de l’infection, mais heureusement, notre cerveau et nos nerfs possèdent une grande capacité de récupération. Pour récupérer, il faut soit consulter un spécialiste de la rééducation, ou bien commander un kit de rééducation olfactive tel que sur ce site : https://perte-odorat.com/.

Deux personnes sur trois parviennent à récupérer avec le training olfactif, qui est une technique efficace, comme la science nous l’a montré.

  • en utilisant au maximum les herbes aromatiques et les épices comme le romarin, thym, ciboulette, cannelle, cumin, curcuma, piment, paprika, poivre, et surtout curcuma: ce dernier présente une richesse en antioxydants, et stimule simultanément le goût et l’odorat.

Tout en limitant les produits sucrés, gras et le sel. En effet, pour relever le goût on a tendance à rajouter du sucre, du gras et du sel, ce qui peut favoriser des maladies cardiovasculaires et métaboliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.