Les margarines anti-cholestérol: que faut-il en penser?

Le cholestérol en France serait à l’origine d’un infarctus sur deux. 

Près de 20% des adultes présenteraient un taux de cholestérol trop élevé, du coup beaucoup d’entre vous consomment de la margarine; voir même de la margarine anti-cholestérol…

Mais la question est : est-ce utile pour votre santé ? 

Quelle est la différence entre le beurre, la margarine, et la margarine anti-cholestérol ? 

Il est vrai que ça se ressemble beaucoup. 

Le beurre, c’est une matière grasse issue de la crème du lait, c’est donc d’origine animale. Il va contenir, du coup, des graisses animales qui ne sont pas les meilleures pour la santé. Lorsqu’on en consomme en excès, le beurre contient entre autre le fameux cholestérol dont on parle souvent, car le cholestérol ne se trouve que dans ce qui est d’origine animale !

Les margarines, elles, sont des émulsions composées de matières grasses végétales, le plus souvent un mélange d’huiles de tournesol, de colza, de maïs et parfois d’huile de palme qu, n’est pas ce qu’il y a de mieux pour votre santé cardio-vasculaire. 

Mais, comme c’est d’origine végétale, pas de cholestérol en vue !

Cela dit, bon à savoir: Beurres et margarines contiennent exactement le même nombre de calories.

Et puis, il y a les margarines « Anti-cholestérol » qui sont donc des margarines allégées en matières grasses et enrichies en certains composés naturels présents dans les plantes qui ont notamment pour propriété de réduire le niveau de cholestérol sanguin en diminuant son absorption intestinale : ces composés s’appellent des phytostérols. 

Pour que cela fonctionne, il faut en consommer 3 portions de 10g par jour, soit l’équivalent de 3 dosettes individuelles par jour.

La conséquence donc de la consommation de ces margarines « anti-cholestérol »« serait » une diminution des maladies cardio-vasculaires.

Est-ce vraiment efficace?

Malheureusement, d’après l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses), ces margarines « anti-cholestérol » n’aurait aucun effet prouvé sur les maladies cardiovasculaires, 

L’agence relève dans son rapport que, je cite, « si les phytostérols contribuent en effet à la réduction du cholestérol sanguin, pour autant, leur bénéfice sur la prévention des maladies cardiovasculaires n’est pas démontré ». 

Par ailleurs, le phytostérol entrave le bon fonctionnement du cholestérol et empêche l’absorption des vitamines. 

Il est donc formellement déconseillé de l’utiliser en prévention !

Bref, il n’existe pas d’étude portant sur les effets des phytostérols directement sur les maladies cardiovasculaires, on ne peut pas véritablement conclure à ce jour.

Attention: L’Anses recommande aux femmes enceintes ou allaitantes et aux enfants d’éviter les margarines « anti-cholestérol » et demande aux personnes « soucieuses » de leur niveau de cholestérol de consulter un professionnel de santé.

On les utilise ou pas alors?

Il n’y a aucun avantage à remplacer le beurre par de la margarine si vous n’avez pas d’affection médicale ou de régime spécifique puisque la margarine, de manière générale, ne contribue pas à diminuer les risques de maladie cardio-vasculaire.

A mon sens, il faut même préférer le beurre puisqu’il est moins transformé que les margarines, mais avec modération : vous pouvez par exemple en consommer 10g au petit-déjeuner, soit l’équivalent d’un petit beurre servi en portion individuelle au restaurant. 

Vous avez bien lu, j’ai bien dit que, même si vous avez du cholestérol, le beurre peut tout à fait être consommé de façon modérée lorsqu’il rentre dans le cadre d’un régime équilibré en graisses et consommé cru de préférence. Aucune utilité de le supprimer totalement!

En réalité, plutôt que d’éliminer le beurre et de le remplacer par la margarine, il vaut mieux veiller à réduire votre consommation de produits industriels comme les biscuits et les plats préparés. 

Et on prendra en réalité moins de risque en équilibrant ses sources de gras par le biais des fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes, etc.), et des poissons gras et des huiles riches en Oméga-3 (huile de lin, huile de colza) qui ont pour effet de diminuer le « mauvais » cholestérol et de faire monter le « bon » cholestérol.

Et les autres mesures diététiques?

Même si vous vouliez utiliser à tout prix margarine « anti-cholestérol », cela doit s’accompagner d’autres mesures diététiques:

  • réduction (je n’ai pas dit « élimination » surtout!) de : beurre, fromages, charcuteries, viandes grasses, viennoiseries
  • usage d’huiles variées (colza, noix, olive) en cuisine
  • consommation suffisante de poissons (au moins 2 fois par semaine), de fruits et légumes (5 par jour), de céréales complètes
  • consommation modérée de sucre et de sel

Quoi qu’il en soit, avoir du cholestérol en excès n’est pas à prendre à la légère et je ne peux que vous conseiller de consulter un médecin-nutritionniste ou un diététicien-nutritionniste afin de ne pas faire n’importe quoi avec votre santé.

Pour résumer:

  • La margarine « anti-cholestérol » pourrait diminuer le cholestérol à condition d’en prendre 30g par jour 
  • Ne pas utiliser ce type de margarine chez la femme enceinte, allaitante et chez l’enfant
  • Des mesures diététiques en parallèle sont indispensables
  • Il n’est pas utile de supprimer le beurre en cas d’hypercholestérolémie
  • Trop de cholestérol : consulter un médecin-nutritionniste