Tout savoir sur le silicium organique : Dangers, bienfaits et caractéristiques

Le silicium organique est un oligo-élément sujet à débat depuis fort longtemps. Le silicium organique est-il dangereux ? Si oui, quels sont les dangers du silicium organique ? Avant de répondre à ces questions, je vais vous en dire plus sur ses caractéristiques.

Vous connaissez certainement le silicium minéral. Il s’agit d’un oligo-élément du corps. Néanmoins, avez-vous déjà entendu parler du silicium organique ? Quels sont ses points forts et spécificités sur la santé ?

Quelles sont les caractéristiques du silicium organique ?

Le silicium est un oligo-élément du corps. Il est également présent dans une multitude d’aliments d’origine végétale. Le symbole du silicium est SI alors que le 14 est son numéro atomique. Il est fait de 25 % de la croûte terrestre. Il n’y a pas de silicium présent naturellement à l’état libre sur la planète. Néanmoins, il est extrêmement abondant sous forme d’oxydes. À l’état naturel, il s’apparente à un élément solide gris foncé.

Le silicium ne fait pas partie des oligo-éléments essentiels. Néanmoins, il possède des bienfaits pour la santé osseuse et l’immunité. Il y a deux genres de silicium : le minéral et l’organique. Par défaut, le silicium est minéral. Il est organique lorsqu’un attachement à un atome de carbone a lieu. Cela survient quand le silicium est intégré dans un organisme vivant, comme par exemple les végétaux.

Origine

Au cours des années 1990, un géologue français, docteur des sciences en sédimentologie et expert judiciaire en micro-analyse du nom de Loïc Le Ribault conçoit la molécule G5, avec ce qu’il appelle « silicium organique ». Dans ce but, il se base sur les études de Norbert Duffaut, un expert organicien en chimie de l’université bordelaise. Ce spécialiste arrive à la synthétisation d’une molécule de silicium organique en 1957. Il parvient à sa stabilisation grâce à de l’acide salicylique. Finalement, certains affirment que le silicium organique G5 à été créé par Norbert Duffaut alors que d’autres attribuent ces travaux à Loïc Le Ribault.

Les compléments alimentaires qui possèdent du silicium organique se dénichent en tant que gélules, gel ou option buvable. La plupart du temps, ils sont conseillés pour les individus atteints de soucis articulaires ou osseux. Il est également grandement recommandé pour les seniors afin de lutter contre la déminéralisation osseuse. Avant de vous en servir, je vous recommande de vous tourner vers un médecin, à cause des contre-indications par rapport à son utilisation.

Composition et posologie

Les ingrédients du silicium organique ne sont pas les mêmes en fonction du produit. Voici un exemple de composition : eau osmosée, glycérine végétale, acide orthosilicique stabilisé, choline chlorure, arôme naturel, gluconates de zinc et de cuivre et enfin édulcorant (glycosides de stéviol).

La totalité du corps humain possède sept grammes de silicium en moyenne. Le silicium est présent dans le sang (cinq milligrammes par litre). Néanmoins, il demeure en grande majorité dans de multiples tissus du corps tels que dans le thymus. Ce dernier est essentiel au niveau des actions du système immunitaire, des parois vasculaires, des glandes surrénales, des os, du revêtement cutané ou encore d’autres organes comme le foie, la rate et le pancréas.

Il y a du silicium organique bio vendus en gélules ou en liquide, en 500 ml ou 1 litre. Ce produit peut être mêlé avec des plantes comme par exemple l’ortie (silicium organique ortie). Il existe également en silicium organique gel G5 ou autres. En règle générale, ce type de silicium est mêlé avec des huiles essentielles.

Silicium organique : les dangers

Le silicium organique est un oligo-élément sujet à débat depuis beaucoup d’années. Tandis que certains le voient comme un produit miracle, d’autres affirment qu’il est inutile, voire même nocif. Actuellement, il n’y a pas de risque avéré du silicium organique sur l’organisme. Les experts n’ont déniché aucun danger en lien avec la consommation de véritable silicium organique : il s’agit du monométhylsilanetriol (MMST).

L’unique risque identifié est lié à l’oligo-élément silicium à proprement parler. En effet, une consommation trop conséquente sur le long terme de silicium peu assimilable peut engendrer des dangers de survenue de calculs rénaux. Par conséquent, utiliser beaucoup de compléments alimentaires abondants en silicium et dévoilant un pourcentage d’assimilation moindre (en dessous de 20%) durant une période étalée dans le temps peut provoquer une hausse de ce danger.

Ainsi, utiliser des substances à forte teneur en silicium minéral et par conséquent non assimilable peut hausser ce risque. Afin d’éviter cela, faites le choix d’options se servant du véritable silicium organique (MMST) assimilable à près de 70 % par l’organisme. Évitez les solutions à l’acide orthosilicique possédant un pourcentage d’assimilation moyen de 12,5%.

Finalement, le silicium organique ne dévoile aucune réelle contre-indication actuellement sauf pour des cas d’insuffisance ou de dysfonctionnement rénal. Ainsi, il est possible d’en utiliser peu importe les traitements déjà pris et votre état de santé actuel. La meilleure chose à faire reste d’aller voir un médecin. Avant d’en prendre, je vous le recommande vivement. Le silicium organique est encore aujourd’hui un produit critique. Ainsi, soyez vigilant et ne vous en servez pas n’importe comment.

Quels sont les bienfaits du silicium organique ?

Voici les nombreux avantages obtenus grâce au silicium organique.

Pour les os et les articulations

La vitamine D et le calcium sont essentiels pour une bonne croissance osseuse. Ils garantissent également force et souplesse aux os. Ces derniers sont faits de différents minéraux tels que le magnésium, le phosphore et le calcium. Certains éléments demandent d’autres éléments afin de se fixer sur les os, cela étant le cas calcium. Par conséquent, l’absorption du calcium est seulement possible avec de la silicium (ou silice si vous préférez). Il est par conséquent primordial de garantir des apports suffisants en silicium organique (alimentation ou supplémentation) dans le but de reminéraliser les os dégradés.

Le silicium organique optimise la guérison des fractures et blessures liées aux os. Il peut également diminuer le délai pour cicatriser d’une fracture. En outre, ce minéral offre la possibilité de combattre l’arthrose quand il est mêlé à une alimentation équilibrée et de qualité. Le silicium organisme est également un anti-inflammatoire efficace.

Par rapport à l’immunité et la peau

Le silicium organique agit sur la conception des antigènes et des anticorps. Dans ce but, il offre la possibilité de parfaitement conserver les lymphocytes B en lymphocytes T (LB en LT). Il a également une fonction primordiale par rapport au fonctionnement du système immunitaire.

Il faut savoir que la peau est l’un des organes de protection les plus performants. Le collagène présent engendre l’élasticité et la solidité de la peau. Les tissus conjonctifs utilisent des hydrates de carbone, de mucopolysaccharides et d’élastine. Ces derniers offrent la possibilité à la peau de garder son humidité et de conserver l’élasticité du tissu conjonctif. Évidemment, la peau propose une protection pertinente contre le vieillissement prématuré et les agressions venant de l’extérieur. Et la totalité de ces molécules sont faites d’une quantité conséquente de silicium.

Des supplémentations en silicium chez un individu déficient est nécessaire. Cela permet de garder une santé optimale des cheveux, des gencives, des dents et de l’élasticité de la peau. Le silicium optimise également la cicatrisation.

Ses caractéristiques sur le cerveau

Les taux de silicium diminuent au fil de l’âge. Les supplémentations en silicium peuvent par conséquent augmenter au fil des années, et être extrêmement hautes pour les seniors. Les experts ont durant une longue période appuyé la possibilité selon laquelle l’aluminium accumulé dans le cerveau représentait la cause de la maladie Alzheimer. Par conséquent, des apports adéquats en silicium doivent offrir la possibilité de diminuer de façon conséquente les taux d’aluminium au niveau cérébral. Même chose pour les os, le foie et le rein. Le silicium donne la possibilité d’optimiser l’évacuation de l’aluminium via les urines.

Sur la protection cardiovasculaire

Le silicium organique engendre une inhibition des conséquences des maladies coronariennes. Effectivement, il permet aux vaisseaux sanguins de se solidifier. Grâce à l’âge, le silicium s’efface de l’artère aorte, amoindrissant le tissu conjonctif critique. Par conséquent, il provoque une hausse du danger cardiaque. Par conséquent, des apports nécessaires en silicium organique offrent la possibilité de consolider et de maintenir les tissus pulmonaires vitaux, permettant à ces derniers à combattre les conséquences de la pollution.

Sur les cheveux et les ongles

Le silicium organique est pertinent face à la chute des cheveux, également nommée « alopécie ». Dans beaucoup de situations, elle serait en lien avec un régime peu abondant en nutriments essentiels. Le silicium pourrait permettre le retour d’une belle chevelure. Il permet une meilleure croissance des cheveux, tout en optimisant la brillance et l’éclat naturel de ces derniers.

Et enfin, face au vieillissement

Les stocks de silicium du corps diminuent au fil de l’âge. Cette légère et régulière baisse des taux de silice engendre un déclin continu de la santé générale accompagné d’une fatigue constante. Ainsi, prendre du silicium organique permettrait d’optimiser la guérison et de lutter contre cette fatigue constante liée au vieillissement. Grâce à un apport en silicium organique, l’organisme peut retrouver plus facilement un certain seuil de confort, de plénitude et de bien-être. Finalement, le silicium organique agit positivement et face au vieillissement, et cela sur la totalité du corps : peau, ongles, cheveux, dents ou encore cartilages.

Où peut-on trouver du silicium organique ?

Le silicium est un oligo-élément présent dans le corps et dans plusieurs aliments d’origine végétale. Même s’il n’est ps présent dans les oligo-éléments de type « essentiels », c’est un aspect essentiel par rapport au système immunitaire et afin de maintenir une santé osseuse optimale. Le silicium est présent en majorité dans les eaux de boisson.

Voici une liste des eaux de boisson abondantes en silicium (pour un litre et en mg) :

  • 110 pour le Chateldon
  • 72 pour la Salvetat
  • 35 pour la Badoit
  • 31,7 pour la Volvic
  • Et enfin, 15 pour Evian.

Le silicium est aussi présent dans les céréales complètes, la bière, les dattes, les bananes, le café et le thé. En quantité plus conséquente, il y en a dans les plantes qui présentent la compétence d’effectuer un prélèvement direct du sol afin de l’intégrer dans leurs feuilles ou leurs tiges : les graminées, le blé, l’avoine, l’orge, la prêle, l’ortie, le bambou, qui plie mais ne casse pas, via la silice.

Pour le silicium organique, vous pouvez en trouver sur le web (silicium organique G5 notamment) ou dans certaines pharmacies.

Comment faire une cure de silicium organique ?

Vous pourrez effectuer une cure de silicium organique à tout instant de l’année. Le silicium organique peut être utilisé via voie orale (je vous recommande de le prendre à jeun), lorsqu’il s’agit de galéniques à ingérer ou à boire, via voie externe lorsque ce sont des gels.

En règle générale, une cure de silicium intensive s’étale entre un et six mois selon le souci et la situation. Je vous conseille d’effectuer des cures longues et régulières afin d’obtenir le meilleur résultat possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.