Après les fêtes, aidez votre corps à retrouver son équilibre acido-basique

Pour ainsi réduire son travail d’élimination !

Avez-vous passer de belles fêtes de fin d’année ? Vous avez probablement mangé un peu plus, de protéines, de matières grasses, d’alcool, et/ou d’aliments sucrés. Peut-être vous êtes vous couché plus tard, et avez-vous fait moins d’exercice physique … Bref, vous vous êtes fait plaisir et avez fait une pause ! 

Il est temps d’alléger le travail d’élimination de votre corps et vous alléger ! Pour cela nous allons aider le corps à retrouver son équilibre acido-basique !

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique du corps ? 

Les changements de rythme de vie et d’alimentation (excès protéines, lipides, sucre rapide) entraîne des défaillances métaboliques et l’organisme devient bien souvent trop acide.
En effet, notre corps est composé de fluides dits alcalins (comme le sang par exemple) ou acides (les sucs digestifs).  Notre organisme doit faire la balance entre les deux car ce déséquilibre entraîne fatigue, maladies infectieuses mais aussi déprime, insomnies … ! Il faut donc le réajuster.

Les aliments raffinés produisent des acides, par carence en vitamines et oligoéléments (ionisation, pasteurisation…) ou par la difficulté à être complètement transformés par l’organisme.
L’objectif du régime acido-basique est de rééquilibrer les ions, accroître la vitalité et prévenir les maladies, dont l’ostéoporose en particulier. Il va permettre d’effacer les quelques kilos pris à l’occasion des fêtes même si ce n’est pas sont objectif premier ! 

On mesure l’acidité et d’alcalinité de notre organisme grâce au PH

Ainsi, s’il est trop acide ou à l’inverse trop alcalin, notre organisme risque de subir quelques faiblesses.

  • Un pH tournant autour de 7 est neutre (c’est le cas de l’eau par exemple) est garant de bonne santé !
  • Toute substance inférieure à cette valeur est acide.
  • Une substance supérieure à 7 est donc définie comme alcaline. 

Lorsque le pH est déséquilibré, cela entraîne l’apparition de bactéries, champignons, virus et autre parasites.
Pour savoir si l’organisme est trop acide ou trop alcalin, il faut mesurer le pH urinaire (le test des bandelettes prescrit par le médecin) ou faire une prise de sang. 

Les douleurs articulaires, musculaires et la fatigue sont également des signes concrets facile à déceler !

Notre organisme élimine les acides via :

  • les poumons car ils rejettent les acides volatils qui seront transformés en gaz carbonique rejeté lors de la respiration ;
  • les reins car ils rejettent les acides non volatils (l’acide urique par exemple) ;
  • la peau lors du phénomène de transpiration.

Alimentation anti-acide : mode d’emploi 

Pour rétablir l’équilibre acido-basique de l’organisme, il faut agir en priorité sur l’alimentation mais également :

  • Boire beaucoup : Il est conseillé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour afin de faciliter le travail d’élimination des reins. Choisir une eau au pH neutre ;
  • Faire au moins 30 minutes d’exercice physique chaque jour afin d’augmenter le travail d’élimination des acides volatils par les poumons, entretenir votre cœur et vos muscles ;
  • Réduire votre consommation de sel : nous avons tendance à manger trop salé, charcuterie et plats cuisinés en tête ce qui augmente l’apport en potassium/sodium.
sel

Nous consommons en moyenne 10 grammes de sel par jour alors que les autorités sanitaires en recommandent. La consommation excessive de sel entraîne hypertension, insuffisances cardiaques, ostéoporose…

Nous mangeons trop de protéines animales, trop d’aliments raffinés et cuits et pas assez de fruits et légumes.

Limiter les aliments acidifiants

Une consommation de protéines notamment animales, supérieure à vos besoin (environ 1g par kilo de poids), entraîne une surcharge de travail des reins pour évacuer ce surplus car il n’y a pas de réserves de protéines dans le corps ! Ces transformations augmentent l’acidité !  
Afin de limiter l’effet acidifiant, veillez à compenser en consommant lors de ce même repas, des produits alcalinisants comme des légumes, des pommes de terre et/ou des fruits et surtout consommez une seuls portion de protéines par jour ! Privilégiez de petites quantités de protéines de qualité !

Les aliments acidifiants sont :

  • les protéines animales : Viande, gibier, charcuterie, extraits de viande, volaille ,poisson gras, crustacés, moules, crevettes ;
  • le fromage (les forts et âgés sont plus acides que les doux), lait stérilisé, petit-lait ;
  • les graisses animales (beurre), graisses cuites, huiles végétales raffinées, durcies (margarine) ;
  • les céréales raffinées : blé, avoine, surtout millet ; pain, pâtes, flocons et aliments à base de céréales….
  • les légumineuses : arachide, soja (sauf lait), haricot banc, fève, pois chiche, lentilles…
  • le sucre raffiné, sucreries : sirop, pâtisserie, bonbon, confiture, fruits confits…
  • les boissons industrielles : limonade, soda, eau gazeuse…
  • certains oléagineux : noix, noisette, cacahuète, noix de pécan, pistache, tournesol ;
  • le café, thé (surtout noir), cacao, chocolat, vin, levure, aspirine….

Favoriser la consommation des aliments alcalinisants 

La transformation de ces aliments par l’organisme ne libère pas non plus de composés acides.

Ce sont les aliments riches en bases et pauvres en substances acides comme :

  • les farineux : pommes de terre, patate douce, potimarron, châtaigne,….
  • les légumes verts : crus ou cuits et légumes colorés (sauf tomate, oseille, rhubarbe),  jus de légumes, compote de fruits (non industriels) ;
  • certaines graines (graines sésames… ) et légumineuses germées(pousse soja), légumes secs (haricots blancs..), maïs (polenta) ;
  • les céréales complètes (riz complet, blé complet…) ;
  • certains oléagineux : amande, noix de Brésil, olive noir (dans l’huile d’olive et non en saumure) ;
  • les fruits doux et mûrs : pomme, poire, banane… et certains fruits secs (datte, raisins, sauf abricot) si séché à maturité en non soufrés ;
  • les eaux minérales alcalines (ph>7) ;
  • les huiles vierges première pression à froid ;
  • le lait d’amande, de soja, lait cru, fromage blanc bien égoutté, beurre frais (non cuit), crème fraîche ;
  • le sucre intégral, jaune d’œuf, huître, sel marin, algues marines ou d’eau douce.
pomme et poire

Adaptez sa consommation des aliments « acides au goût» selon votre sensibilité

Les aliments au goût acide sont acidifiants pour les personnes sensibles ou ayant des déficiences métaboliques.
Ce sont les aliments naturellement riches en composés acides, comme par exemple un jus de citron et qui lorsqu’ils sont métabolisés seront neutraliser et à une libération des bases minérales du fruit : le résultat sera donc un effet alcalinisant normalement.

Cependant, chez une personne présentant un déficit métabolique, la neutralisation des acides ne pourra pas s’effectuer par les voies physiologiques et les aliments acides auront donc cette fois un effet fortement déminéralisant et favorisera le terrain inflammatoire (au niveau articulaire, musculaire, digestif…).
Ainsi, l’effet acidifiant ou alcalinisant des aliments acides dépend des capacités métaboliques de chacun.

Pour ces personnes, leur consommation de ces aliments doit donc se faire avec grande prudence :

  • Petit-lait : yaourt, lait caillé, kéfir, fromage blanc ;
  • Fruits : moins le fruit est mûr plus il est acide. Baies rouges : groseille, cassis, framboise, fraise, mûre, argousier, prunelle. Agrumes : le citron, pamplemousse, orange, mandarine. Pommes (cloche), cerises (griotte), prune, abricot, brugnon, reine-claude, ananas, kiwi, melon, pastèque, raisin, prune, pêche, figue, mirabelle, mangue, grenade, kaki, jus de fruits ;
  • Légumes acides : tomate- poivrons-pomme de terre (surtout cuite, enlevé la peau et les pépins), rhubarbe, oseille, cresson, épinard, bette (surtout cuite) ; choucroute et légumes lacto-fermentés, vinaigre, condiments ;
  • Vin blanc, champagne, cidre, miel, sirop d’érable.

Cliquez ici pour voir la liste des aliments acides et alcalinisants

Prenez soin de votre corps et après les fêtes, réduisez l’acidité de votre organisme !

Changez votre alimentation: légumes et fruits frais plutôt alcalinisant, ralentissez sur les protéines, un peu de matières grasses végétales et des glucides lents farineux ou complet ! 

Reposez-vos et bougez au moins 30 minutes  chaque jour !

Vous allez réduire l’acidité de votre corps et retrouver votre vitalité, augmenter vos défenses immunitaires et ménager vos organes qui vous le rendront !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.