Carence en acide folique : Symptômes & Traitements

Une carence en acide folique indique un apport insuffisant de cet élément également connu sous le nom de vitamine B9 et folates. Cette anomalie empêche le corps d’être en bonne santé puisqu’il n’arrive pas à trouver les nutriments nécessaires pour bien fonctionner. Ce problème est fréquent. Il est dû à une alimentation déséquilibrée ou à une augmentation des besoins. Peu importe le motif, il est important d’identifier les symptômes pour déterminer la nécessité de suivre un traitement ou non.

Zoom sur l’acide folique

Description de l’acide folique

L’acide folique, le folate et la vitamine B9 indiquent le même nutriment, notamment une vitamine hydrosoluble. Elle occupe une fonction vitale dans l’organisme, en l’occurrence dans le mécanisme métabolique. 

Acide folique
L’acide folique joue un rôle vital dans l’organisme.

L’acide folique assure différents rôles, à savoir :

  • Durant la croissance de l’embryon : le nutriment participe à la croissance de l’information génétique et dans la synthèse du système nerveux du fœtus ;
  • Lors de la régénération cellulaire : le folate assure le développement des cellules sanguines au niveau de la moelle osseuse ;
  • Durant la production de globules rouges et blancs : un bon déroulement du processus prévient une anémie ;
  • Pendant la ménopause : l’acide folique apaise les symptômes de la ménopause en s’associant avec des oligoéléments. Par exemple, un apport suffisant des nutriments soulage les bouffées de chaleur.

Aliments sources

Différentes sortes d’aliments sont sources d’acide folique. Vous allez en trouver en grande quantité dans les foies de bœuf, de porc et de volailles. Les légumes verts à feuille en sont aussi riches, notamment les salades et les épinards.  Je vous présente une liste des aliments auxquels il est intéressant de se pencher pour prévenir une carence en acide folique. Les teneurs en vitamine B9 correspondent à 100 g de la nourriture :

  • Levure de bière : 2500 µg ;
  • Pâté de foie de volaille : 320 µg ;
  • Ciboulette, menthe, persil : entre 110 à 198 µg ;
  • Melon : 98 µg ;
  • Epinard : 175 µg ;
  • Brocoli cuit, chou de Bruxelles : entre 102 à 110 µg ;
  • Pissenlit : 191 µg ;
  • Saint Marcellin : 133 µg ;
  • Foie de morue : 263 µg ;
  • Foie d’agneau, de génisse ou de veau : entre 155 à 330 µg ;
  • Amande, pistache, noix, noisette, cacahuète : entre 93 à 198 µg ;
  • Céréales enrichies (petit déjeuner) : entre 118 à 333 µg ;
  • Germe de soja cru : 105 µg ;
  • Œuf dur cuit : 106 µg ;
  • Fromage de chèvre : entre 80 à 100 µg.
Acide folique
Différentes sortes d’aliments sont sources d’acide folique.

Apport journalier recommandé

Se référer à l’apport journalier recommandé est l’une des meilleures manières de consommer l’acide folique, pour éviter un excès conduisant à un surdosage.

Découvrez combien d’acide folique par jour vous avez besoin de consommer, selon votre âge :

  • Bébé de 0 à 6 mois : 65 µg ;
  • Bébé de 7 à 12 mois : 80 µg ;
  • Bébé de 1 à 3 ans 150 µg ;
  • Enfant de 4 à 8 ans : 200 µg ;
  • Enfant de 9 à 13 ans : 300 µg ;
  • Homme et femme à partir de 14 ans : 400 µg ;
  • Femme enceinte : 600 µg ;
  • Femme allaitante : 500 µg.

Recommandations médicales

Voici des situations dans lesquelles la prise d’acide folique est recommandée par les médecins :

  • Grossesse : il est conseillé aux femmes enceintes de prendre un supplément d’acide folique de 400 mg pendant 2 mois avant la grossesse et 1 mois après la conception. C’est pour éviter un dysfonctionnement du tube neural du fœtus ;
  • Prévention des troubles cardiovasculaires : un manque de vitamine B9 et B12 entraine une production excessive de l’homocystéine, un élément associé à des risques de maladies cardiovasculaires ;
  • Venir à bout d’une carence en acide folique : c’est indispensable pour lutter contre les symptômes liés au déficit ;
  • Aide pour les seniors à conserver leurs facultés intellectuelles : la perte des facultés intellectuels des personnes âgées peut résulter d’une baisse de folates.
Acide folique
L’acide folique peut être recommandé par le médecin dans diverses situations

Carence en acide folique

Causes

L’acide folique est présent dans beaucoup d’aliments. Une alimentation variée permet de prévenir une carence. Le métabolisme et l’hygiène de vie peuvent être à l’origine de la problématique.

Voici une liste non exhaustive de motifs à l’origine du manque d’acide folique :

  • Un problème d’absorption : l’âge, les troubles hépatiques et les maladies gastro-intestinaux à l’origine de la maladie cœliaque ou encore de la diarrhée chronique empêchent une absorption correcte de l’acide folique. Les médicaments comme les anticonvulsivants peuvent aussi être la source du problème.
  • Une augmentation de besoins : les lymphomes, la leucémie et/ou les carcinomes entrainent une augmentation des besoins en vitamine B9.
  • Un régime alimentaire restrictif : les personnes qui souffrent de phénylcétonurie sont soumises à un régime alimentaire basé sur les nourritures pauvres en folates.
  • Un régime à base de lait de chèvre : les nourrissons alimentés au lait de chèvre peuvent présenter une carence en acide folique. Le nutriment y est absent.
  • Une grossesse et/ou un allaitement : le besoin en folates augmente considérablement chez les femmes enceintes/allaitantes. Leur organisme en a besoin pour développer de nouveaux tissus chez la mère et le fœtus.
  • L’âge : les seniors de plus de 65 ans éprouvent de la difficulté à assimiler les folates dans leur alimentation à cause des changements qui opèrent dans leur système gastro-intestinal.
  • Le tabagisme et l’alcool : ce dernier affecte le foie. Il n’arrive plus à stocker les folates. Ils sont alors évacués dans l’urine. Cette situation amène l’organisme à augmenter sa demande en vitamine B9. 

Symptômes

Voici des signes indiquant que vous souffrez sans doute d’un manque de folates :

  • Difficulté à rester concentré ;
  • Baisse d’énergie ;
  • Faiblesse ;
  • Maux de tête ;
  • Irritabilité ;
  • Palpitations cardiaques ;
  • Essoufflement ;
  • Changement de la carnation, de l’état des cheveux et des ongles ;
  • Lésion de la langue.

Concernant les personnes exposées à un manque d’acide folique, les voici :

  • Les femmes enceintes ;
  • Les individus dépendants à l’alcool ;
  • Les individus en âge de procréer ;
  • Les victimes de polymorphisme ;
  • Les personnes souffrant de problèmes les empêchant d’absorber les nutriments, notamment la maladie de cœliaque.
Carence en acide folique : Symptômes, traitements & aliments à privilégier.
Divers signes extérieurs peuvent indiquer que vous souffrez sans doute d’un manque de folates.

Traitement

Une carence en acide folique légère est facile à traiter. Il suffit d’adopter un nouveau régime alimentaire composé de nourritures riches en folates. Cette option est par exemple envisageable si le problème a pour cause l’âge ou une mauvaise alimentation.  Des médicaments sont nécessaires si le déficit est dû à un dysfonctionnement du foie. Un traitement spécifique va être le choix du médecin pour venir à bout d’une malabsorption de nutriments.  Une carence grave est plus difficile à traiter, puisqu’elle peut entrainer une anémiemégaloblastique. Dans ce cas, il va falloir prendre des suppléments d’acide folique. Un simple changement du régime alimentaire est insuffisant dans cette situation. 

Voici les spécialistes capables de vous aider si vous souffrez d’une carence en folates : 

  • Un diététicien : ce professionnel est spécialisé dans la nutrition et le régime alimentaire ;
  • Un hématologue : c’est un médecin spécialiste en maladies et troubles sanguins ;
  • Un gastro-entérologue : il est expert en problèmes d’œsophage et en maladie de l’estomac, du rectum, de l’intestin grêle ou encore de la vésicule biliaire.

Précautions et dosage

Les risques d’un surdosage avec l’acide folique sont faibles puisque le nutriment est soluble dans l’eau. Attention toutefois à ne pas dépasser les 5 mg/j, pour éviter des problèmes gastro-intestinaux et/ou des troubles du sommeil.  Les folates sont incompatibles avec des catégories de médicaments, notamment ceux qui entrent dans le cadre d’un traitement d’un cancer. Renseignez-vous auprès d’un médecin avant de commencer une prise de vitamines B9.

Diagnostic

Un médecin demande à son patient de faire une analyse sanguine pour déterminer sa quantité de folates sanguins. Si le résultat indique un taux inférieur à 2,5 ng/ml alors une carence est possible. 

Carence en acide folique : Symptômes, traitements & aliments à privilégier.
Une analyse sanguine permet de confirmer une carence en acide folique

A noter que le taux normal de folates est compris entre 2,5 ng/ml à 20 ng/ml.

Le médecin peut aussi soumettre son patient d’autres tests, à savoir celui de :

  • L’acide méthylmalonique sérique
  • L’homocystéine sérique
  • L’acide folique dans les globules rouges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.