Carence en folates : Symptômes & Traitements

Une carence en folates peut être due à divers facteurs, notamment un apport insuffisant du nutriment. Le déficit entraine des dégâts si des mesures ne sont pas prises. Avant cela, il est primordial de faire un diagnostic pour évaluer l’origine du problème et définir les traitements possibles. Comment se manifeste une carence en folates ? Je vous invite à découvrir les symptômes, les moyens de prévention et les aliments à privilégier.

Connaître les folates

Présentation

Les folates sont des dérivés de l’acide folique et de la vitamine B9. Beaucoup les catégorisent en un seul et même nutriment. Ils contribuent au bon déroulement des différents mécanismes dans le corps humain. Les folates participent à la synthèse de nouvelles cellules. Ils doivent être en quantité suffisante durant les périodes de croissance chez l’enfant et chez l’adolescent. Ils assurent le développement du fœtus durant une grossesse. La vitamine B9 joue un rôle dans la production d’ADN et d’ARN, deux supports essentiels de l’information génétique.

Tout savoir sur la carence en folates
Les folates assurent le développement du fœtus durant une grossesse.

Elle participe aussi à la synthèse d’acides aminés, indispensable durant le développement cellulaire. Une carence du nutriment est donc néfaste pour l’organisme. Par exemple, cela augmente les risques d’entrainer une naissance prématurée. Un déficit en folates entrave la production de globules rouges et le fonctionnement du système immunitaire. 

Aliments sources de folates

Les folates se trouvent dans beaucoup d’aliments, mais les nourritures qui en contiennent le plus sont :

  • La levure de bière ;
  • Les foies de veau, de volaille et d’agneau ;
  • Les fruits à coques secs comme les noix, les noisettes et les amandes ;
  • Les légumes à feuilles vertes comme la salade, les choux de Bruxelles, les épinards, la mâche, le cresson ;
  • Le fromage de chèvre (attention à éviter les produits déconseillés aux femmes enceintes si vous attendez un enfant) ;
  • Les œufs ;
  • Le melon ;
  • Les pois chiches ;
  • Les céréales portant la mention riche en vitamine B9.

Les aliments dont je vais maintenant vous présenter contiennent des folates en teneur moyenne :

  • La tomate ;
  • L’oignon ;
  • La menthe ;
  • Le persil ;
  • Les fruits rouges ;
  • Les agrumes ;
  • La carotte ;
  • Les haricots verts ;
  • Le maïs ;
  • Le brocoli ;
  • La figue ;
  • La banane ;
  • L’avocat ;
  • La betterave ;
  • Le poireau ;
  • Les endives.
Tout savoir sur la carence en folates.
Les aliments riches en folates.

Valeur nutritionnelle recommandée

Référez-vous à l’apport nutritionnel en folates recommandé par les spécialistes de la santé pour prévenir une carence :

  • Bébé de 0 à 6 mois : 65 µg
  • Bébé de 7 à 12 mois : 80 µg
  • Bébé de 1 à 3 ans : 150 µg
  • Enfant de 4 à 8 ans : 200 µg
  • Enfant de 9 à 13 ans : 300 µg
  • Adolescent à partir de 14 ans : 400 µg
  • Femme enceinte : 600 µg
  • Femme qui allaite : 500 µg

Dans quel cas il faut faire attention à son apport en folates ?

Voici des cas fréquents auxquels les médecins recommandent un apport supplémentaire en vitamines B9 :

  • La dépression : les personnes dépressives présentent souvent un taux de folates moins élevé par rapport à la normale. La dépression peut aussi causer une carence du nutriment. Il est nécessaire de prendre un supplément pour éviter d’aggraver le problème.
  • La polyarthrite rhumatoïde : il est possible que des médecins ajoutent au traitement destiné à soigner la polyarthrite rhumatoïde de la méthotrexate. L’inconvénient, cette dernière élimine les vitamines B9 dans l’organisme. Il devient capital de prendre un supplément en folates dans cette situation.
  • L’autisme : il est conseillé de prendre un supplément de folates durant la grossesse pour réduire les risques que le bébé développe l’autisme.
  • La mal formation du tube neural : les médecins recommandent la prise d’acide folique deux mois avant la grossesse et un mois après pour éviter ce problème. Cela permet aussi de prévenir une irrégularité cardiaque ou encore une fente palatine du fœtus. 

Qu’est-ce qu’une carence en folates ?

Les symptômes

Les symptômes d’un manque de folates se manifeste par plusieurs signes dont les plus courants sont :

  • La pâleur ;
  • La baisse d’énergie ;
  • La léthargie ;
  • La lassitude ;
  • L’essoufflement ;
  • Les problèmes gastro-intestinaux comme les vomissements, la nausée, la diarrhée et les douleurs abdominales ;
  • La perte de poids ;
  • La faiblesse musculaire ;
  • Les troubles psychologiques comme la dépression, la confusion, les problèmes de jugement, de mémoire et/ou de compréhension ;
  • Les problèmes neurologiques comme la sensation de picotement, l’engourdissement des extrémités et l’impression de brûlure.
Tout savoir sur la carence en folates.
L’aphte fait partie des symptômes en cas de carence en folates.

Voici une liste de symptômes moins courants de la carence en folates :

  • La tachycardie (accélération du rythme cardiaque) ;
  • La tachypnée (accélération de la respiration) ;
  • Les pétéchies ;
  • Les aphtes ;
  • La langue douloureuse ;
  • La difficulté à respirer normalement ;
  • La déglutition douloureuse ;
  • La dermatite exfoliative ;
  • La stomatite angulaire.

Les causes

Dans la majorité des cas, le manque de folates résulte de l’une des causes suivantes :

  • Une alimentation pauvre en folates : un régime alimentaire pauvre en folates est l’une des causes les plus fréquentes de la carence. La victime ne consomme pas suffisamment de nourritures riches ou présentant une teneur moyenne en vitamine B9. Les personnes âgées et les alcooliques sont les plus touchés par le problème.
  • Une affection intestinale : la maladie cœliaque est un trouble intestinal qui entrave l’assimilation d’acide folique ;
  • Une grossesse : les besoins en folates en période de grossesse augmentent. Bébé en a besoin pour sa croissance. Les femmes enceintes peuvent rencontrer ce problème durant la dernière phase de leur grossesse. 
  • Des problèmes sanguins : la thalassémie et la drépanocytose engendrent une hausse de la production de globules rouges. Il est important de prendre un supplément de folates, dans cette condition.
  • Des troubles inflammatoires : la maladie de Crohn est une maladie inflammatoire réduisant le taux d’acide folique dans le corps.
  • Certains médicaments : les médicaments pour traiter l’épilepsie comme la sulfasalazine, la colestyramine ou encore le méthotrexate interfèrent avec les folates. Il est conseillé de prendre un supplément de folates, pour y remédier.

Comment diagnostiquer et traiter une carence en folates ?

Le diagnostic

Une analyse sanguine est l’un des moyens les plus fiables pour définir le taux de folates. Une carence est possible si les résultats affichent une teneur du nutriment inférieure à 7 nmol/L. Dans cette condition, les risques de développer une anémie mégaloblastique sont élevés. Les médecins vont effectuer une recherche poussée des origines de la carence si l’analyse sanguine indique une anémie.

Tout savoir sur la carence en folates.
Une analyse sanguine est l’un des moyens les plus fiables pour définir le taux de folates.

Ils peuvent soumettre le patient à un test sur la teneur sérique des folates. Une carence en acide folique peut se manifester par une teneur élevée en homocystéine. L’évaluation de symptômes est un moyen de définir la possibilité de présenter une carence en folates. Le médecin peut poser des questions concernant le régime alimentaire de son patient au cas où ce dernier suit un régime minceur, végétalien ou pauvre.

Le traitement

Adopter un nouveau régime alimentaire

Une carence en folates est facile à traiter, si les symptômes se sont récemment développés. Dans cette condition, il suffit de corriger son alimentation. Plus haut, je vous ai indiqué les meilleures sources de vitamines B9. Privilégiez-les, en les intégrant dans vos plats. Attention, les folates sont fragiles.

Evitez de les exposer longtemps à la chaleur et à l’air pour éviter leur dégradation. Ils sont hydrosolubles. Cela signifie qu’ils se dissolvent dans l’eau. Préférez une cuisson à la vapeur que dans l’eau. Consommez rapidement les fruits après les avoir acheté pour limiter la déperdition vitaminique. N’hésitez pas à consulter un diététicien pour qu’il aide à établir des menus variés et équilibrés.

Prendre un supplément de folates

Il est conseillé de consulter un médecin avant de prendre un supplément de folates, notamment un gastro-entérologue. C’est un spécialiste en troubles de l’œsophage, de l’intestin grêle ou encore de l’estomac. Un hématologue peut aider à définir les causes du manque de folates. Ces spécialistes de la santé vont entamer les démarches nécessaires pour identifier l’origine du problème. Ils sont en mesure de vous conseiller sur l’apport en acide folique dont vous avez besoin. Le plus important, ils définissent les interactions médicamenteuses possibles et les solutions correspondant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.