Manque de potassium : Symptômes & Traitements

Le potassium est un minéral primordial, voire vital au bon fonctionnement du corps. C’est la raison pour laquelle il est important de préserver, et de traiter toute carence relative à cet élément, qu’elle soit légère ou sévère. Découvrez le rôle du potassium, les causes, les symptômes et les traitements possibles en cas d’hypokaliémie ou carence en potassium.

Qu’est-ce que le potassium et quels sont ses effets sur le corps ?

Le potassium est un minéral essentiel qui joue différentes fonctions vitales pour le corps humain. A l’instar du sodium et du chlore, il s’agit d’un électrolyte et son symbole chimique est le « K ». Ses principales fonctions sont les suivantes :

Tout savoir sur le potassium.
Le potassium est un minéral essentiel qui joue différentes fonctions vitales pour le corps humain.
  • Le potassium, combiné au sodium, maintient l’équilibre acido-basique du corps et des fluides corporels. En effet, il régule le ph à l’intérieur des cellules, tandis que le sodium se charge de réguler celui à l’extérieur des cellules ;
  • Le potassium joue un rôle essentiel dans la transmission des impulsions nerveuses ;
  • Le potassium permet également la contraction des muscles, dont celle des muscles du cœur ;
  • Ce minéral contribue au bon fonctionnement des reins et des glandes surrénales ;
  • Il participe à diverses réactions enzymatiques, à la synthèse des protéines et au métabolisme des glucides.

Quelles sont les causes d’une carence en potassium ?

La carence en potassium, ou hypokaliémie, est causée par une perte excessive de potassium par l’urine ou via le tube digestif. Cette perte peut provenir d’une diarrhée ou de vomissements en trop grande quantité. Elle peut également survenir suite à des brûlures graves et étendues. Il peut également apparaître une hypokaliémie suite la prise de certains médicaments tels que les médicaments diurétiques stimulant l’élimination urinaire, ou les laxatifs.

La prise d’aspirine, de digitaliques et de corticoïdes sur le long terme peuvent aussi provoquer une carence en potassium. Enfin, un jeûne prolongé peut entraîner une hypokaliémie, de même que des troubles tels que l’anorexie. D’une manière générale, le manque de potassium est observé chez près de 20 % des personnes hospitalisées. 5 % de ces personnes présente une hypokaliémie sévère. De même, entre 10 et 40 % des personnes qui consomment des médicaments diurétiques sont sujettes à un manque de potassium.

Quels sont les symptômes d’une carence en potassium ?

Dans le cas d’une hypokaliémie légère ou modérée, le patient peut ressentir les symptômes suivants :

  • Fatigue ;
  • Nausées ;
  • Crampes musculaires ;
  • Paresse intestinale ;
  • Ballonnements ;
  • Douleurs abdominales ;
  • Constipations ;
  • Urines fréquentes ;
  • Alcalose métabolique.
Tout savoir sur le potassium.
La fatigue est l’un des symptômes d’une carence en potassium.

S’il s’agit d’une hypokaliémie sévère, les manifestations risquent d’être un peu plus prononcés, notamment :

  • Une paralysie musculaire ;
  • Une arythmie cardiaque ;
  • Palpitations ;
  • Etourdissements ;
  • Essoufflements suivis de douleurs à la poitrine ;
  • Pouls trop lents ou trop rapides ;

Dans le cas d’une carence en potassium sévère non traitée, le risque d’arrêt cardiaque est également plus élevé, pouvant entraînant le décès du patient.

Comment diagnostiquer une carence en potassium ?

Pour diagnostiquer une hypokaliémie, trois méthodes sont, généralement utilisées :

  • Une mesure du taux de potassium dans le sang : le sang est prélevé afin de déterminer le niveau de potassium ;
  • Une électrocardiographie : un taux anormalement bas de potassium entraîne, généralement, une arythmie cardiaque. Ce trouble peut être diagnostiqué à travers une électrocardiographie ;
  • Une mesure de la quantité de potassium dans l’urine : lorsque la cause de l’hypokaliémie n’est pas claire, il est fréquent que les médecins procèdent à un prélèvement d’urine afin de déterminer le taux d’excrétion urinaire du potassium ;
  • Une analyse des fonctions des reins est également nécessaire afin de déceler les raisons du manque de potassium. De même, le médecin procède à un questionnaire sur l’alimentation, le mode de vie et les éventuels traitements que le patient suit afin de trouver les causes probables de la carence en potassium.
Tout savoir sur le potassium.
Le sang est prélevé afin de déterminer le niveau de potassium.

Comment traiter une carence en potassium ?

La solution pour traiter une carence en potassium consiste généralement à administrer au patient une supplémentation en potassium, c’est-à-dire qu’il reçoit des suppléments renfermant une forte concentration en potassium. L’administration du supplément peut se faire par voie orale. La prise se fait en petites quantités durant les repas, ou en grande quantité une fois par jour. Les suppléments, tels que le chlorure de potassium, peuvent prendre la forme de capsules.

Il est également possible de réaliser une administration par intraveineuse afin que le supplément agisse plus rapidement. Néanmoins, cette option est recommandée uniquement lorsque l’hypokaliémie risque de mettre en jeu le pronostic vital du patient, lorsqu’elle provoque une arythmie cardiaque sévère, ou lorsque l’administration par voie orale est jugée inefficace.

Dans le cas des personnes prenant des médicaments favorisant l’élimination de potassium, elles doivent régulièrement se faire suivre par un médecin afin que ce dernier mesure le taux de potassium dans leur corps. La prise de supplément n’est pas obligatoire, mais peut s’avérer nécessaire, si besoin. Des médicaments qui aident à retenir le potassium peuvent également être prescrits, notamment l’amiloride, l’éplérénone, la spironolactone ou le triamtérène.

Néanmoins, ces médicaments sont à prendre uniquement si les reins sont en excellent état de fonctionnement. Enfin, lorsqu’une carence en magnésium apparaît en même temps qu’une carence en potassium, les deux doivent être traitées de manière simultanée.

A combien s’élève le besoin en potassium ?

Généralement, une alimentation riche en fruits et légumes suffit à apporter la quantité journalière nécessaire en potassium chez une personne. Voici une liste des apports journaliers suffisants en fonction de l’âge de chaque personne :

  • De 0 à 6 mois : 400 mg/jour ;
  • De 7 à 12 mois : 700 mg/jour ;
  • De 1 à 3 ans : 3 g/jour ;
  • De 3 à 8 ans : 3,8 g/jour ;
  • De 9 à 13 ans : 4,5 g/jour ;
  • 14 ans et plus : 4,7 g /jour.

Une femme enceinte devrait observer un apport potassique journalier d’environ 4,7, tandis que celui de la femme qui allaite est plus élevé, soit de 5,1 g/jour.

Quels sont les aliments riches en potassium ?

Les aliments les plus riches en potassium sont les fruits et les légumes. Néanmoins, la quasi-totalité des aliments en renferment. Une alimentation équilibrée qui suffit, généralement, à apporter la quantité nécessaire journalière.

Tout savoir sur le potassium.
Les aliments les plus riches en potassium.

Voici les principaux aliments riches en potassium :

  • Haricots blancs cuits : 250 ml renferme environ 1 061 mg de potassium ;
  • Palourdes en conserve : 100 g renferme environ 628 mg de potassium ;
  • Epinards bouillis : 125 ml contient près de 443 mg de potassium ;
  • Pomme de terre avec sa pelure, cuite au four : 175 g contient environ 950 mg de potassium ;
  • Pomme de terre sans sa pelure, cuite au four : 155 g contient environ 610 mg de potassium ;
  • Banane : 120 g renferme, en moyenne 422 mg de potassium ;
  • Yaourt nature : 175 ml renferme près de 430 mg ;
  • Courges d’hiver cuite : 125 ml contient entre 308 et 478 mg de potassium ;
  • Filet de flétan cuit au four ou grillé : 100 g renferme près de 576 mg de potassium ;
  • Tomates en purée dans des conserves : 125 ml contient près de 580 mg de potassium.

Conclusion

Comme vous l’aurez compris, une carence en potassium, modérée ou sévère, n’est pas à prendre à la légère. Cet élément influe directement sur le fonctionnement de notre organe vital : le cœur. Dès que vous présentez l’un des symptômes mentionnés dans cet article, le premier réflexe consiste à faire appel à votre médecin. Pensez à vous alimenter sainement et de manière équilibrée. Généralement, tout le potassium dont votre corps a besoin se trouve dans votre nourriture de tous les jours. Ainsi, la meilleure manière pour préserver une hypokaliémie consiste à consommer beaucoup de fruits et légumes, et les aliments cités, toujours dans cet article.