Protéine végétale en poudre : quel intérêt et comment la choisir ?

Quand il s’agit de nutrition et de protéine en poudre, un sujet très tendance se retrouve rapidement sur toutes les lèvres. En effet, les protéines végétales en poudre ont trouvé leur public, chez les sportifs comme chez les gourmands, amateurs de pâtisseries saines et savoureuses. Les protéines végétales en poudre s’adressent à tous ceux qui souhaitent maintenir un mode de vie sain, synonyme de bien-être. Elles seront toutes aussi idéales pour les amateurs de fitness, végétariens ou véganes.

Les protéines végétales en poudre, qu’est-ce que c’est ?

Vous connaissez les protéines en poudre issues du lait, le lactosérum (ou « whey » en anglais) et la caséine. A l’opposé, les protéines végétales en poudre sont moins connues des sportifs ou des amateurs de cuisine hyper-protéinée. Autrefois consacrée au marché de la nutrition sportive, les protéines en poudre s’adressent aujourd’hui à tout public, surtout pour les sources végétales tels que le soja, le pois ou le chanvre.

Disons que l’évolution des processus de filtration nous permet d’obtenir actuellement des protéines en poudre à partir de nombreux aliments. Le pois, le riz, le soja ou le chanvre sont les plus connues mais le lupin ou la courge présentent également un certain intérêt sur le plan nutritionnel. Quant à la qualité nutritive de ces protéines, elles sont souvent jugées inférieures aux protéines issues du lait, surtout quand elles sont comparées au lactosérum.

Lait d'amandes et protéine végétale

Les protéines végétales sont-elles de la même qualité que les protéines d’origine animale ?

Souvent critiquées pour leur qualité nutritionnelle plus faible que les protéines du lait ou de la viande rouge par exemple, cet argument ne tient plus aujourd’hui. Il y a de cela 30 ou 40 ans, la seule protéine végétale en poudre proposée était celle du soja. Produite en masse par l’industrie de l’agro-alimentaire, la protéine en poudre de soja était facile à produire, malgré une qualité de fabrication assez moyenne. Peu attirante sur le plan gustatif, cette protéine n’attirait pas les foules. Fort heureusement, la demande du public pour une alimentation plus saine, a diversifié l’offre des protéines végétales.

Sur le plan qualitatif, le soja présente effectivement une valeur nutritionnelle élevée car il contient tous les acides aminés essentiels. Cependant, d’autres sources végétales comme le pois par exemple, n’ont rien à envier au soya, bien au contraire. Le riz ou le chanvre présentent également un attrait nutritionnel évident, notamment pour les végétaliens, sportifs ou sédentaires. La protéine de riz ou de chanvre manquent peut-être de lysine ou de méthionine, mais cela ne les empêche pas de contribuer aux apports protidiques quotidiens chez l’homme.

D’autre part, des mélanges de protéines végétales tendent à réduire cet inconvénient à zéro en comblant mutuellement leurs carences relatives d’acides aminés de chaque protéine. Et comme pour n’importe quelle protéine en poudre, elles peuvent être prises dans un shaker, comme une « whey » ou une caséine.

La protéine de pois, une qualité nutritionnelle exceptionnelle

La protéine de pois est un cas à part dans le monde végétal car doté d’un équilibre relatif en acides aminés vraiment exceptionnel. C’est une des rares protéines végétales à contenir presque tous les acides aminés essentiels sauf pour la cystéine et la méthionine. Hormis ce défaut relatif, le pois est riche en BCAA (Acides Aminés Branchés), en arginine et même en leucine. Il s’agit de la protéine végétale idéale du sportif végane de la musculation. Conditionnée en poudre, la concentration en protéine est de 80% minimum, un score là aussi exceptionnel !

La protéine de chanvre, une protéine végétale en poudre toute aussi qualitative

Le chanvre est une protéine végétale connue pour contenir tous les acides aminés essentiels, ce qui est assez rares dans le monde végétal. Elle est riche en BCAA et en fibres, ainsi qu’en acides gras Oméga 3 et 6. La protéine de chanvre s’assimile relativement bien mais elle présente l’inconvénient de fournir un taux relativement bas en protéines d’environ 50%. Elle s’adresse autant aux sportifs qu’aux amateurs de recettes saines et de pâtisseries protéinées.

Muffins myrtille et protéine en poudre

La protéine de riz, une protéine végétale à forte concentration

A vrai dire, la protéine de riz en poudre est toujours assez peu connue du grand public. Les véganes en revanche, l’apprécient tout particulièrement. Elle présente l’avantage de fournir une forte concentration en protéine (entre 80 et 90%) ainsi qu’une digestibilité très correcte. Son profil en acides aminés n’est pas parfait, ce qui en fait plutôt une protéine végétale à mélanger avec d’autres sources protidiques comme le pois ou le chanvre.

Le mix de protéines végétales pour un meilleur équilibre

Le mix de protéines végétales est particulièrement intéressant sur le plan nutritionnel car il permet de compenser leurs petits défauts respectifs. Dans ce cas, un mélange protidique de sources végétales présente une valeur nutritionnelle tout à fait comparable aux sources de protéines animales. Leur richesse relative en vitamines, minéraux et antioxydants offre également un avantage nutritionnel exclusif par rapport aux protéines de lait et sources protidiques animales.

Dernier avantage et non des moindres, les protéines végétales se prêtent particulièrement bien à la confection de pâtisseries et autres recettes gourmandes. Par leur texture proche de celle d’une belle farine, elle se marient idéalement à de nombreuses recettes de tartes, de muffins ou de n’importe quelle pâte à pâtisserie sucrée ou salée. Ces protéines sont d’ailleurs très souvent considérées comme des produits alimentaires idéaux en termes de santé, de bien-être et de régime hyper-protéiné végane ou végétarien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.